Savoir dire "non"

20/01/2023
Exprimer son refus est parfois difficile. 
Soit parce que nous ne voulons pas refuser quelque chose à la personne, soit parce que nous pouvons croire que ce serait égoïste de refuser. 
 
Exprimer notre refus, c'est tout simplement exprimer nos limites. Et celles-ci nous appartiennent pleinement, nous n'avons en aucun cas à les expliquer si nous ne le souhaitons pas. Et nul ne devrait insister après un refus clair. 

Si un refus peut nous sembler égoïstes, car il ne prend en compte que nos propres intérêts, il s'agit en réalité de prendre soin de soi. La frontière est mince, car l'égoïsme prend en compte ses propres besoins sans considérer ceux des autres. 

En revanche, lorsque le refus est exprimé positivement - donc de manière non égoïste - il peut même devenir altruiste. Nous refusons parce que nous pensons que la demande dépasse nos limites et que nous souhaitons prendre soin de nous, mais nous pensons néanmoins à autrui. En lui proposant un alternative, par exemple. Ou en cherchant à l'aider d'une autre façon.

 Autrement dit, ce refus est bienveillant. À la différence du refus égoïste. Parce que ce refus-là prend en compte les besoins de l'autre en même temps que les nôtres.  

Comprendre l'équilibre entre nos besoins et ceux d'autrui

 Nous avons besoin d'un équilibre. Dans notre vie, dans notre tête... Dans tous les aspects de notre vie. Et un équilibre entre Soi et Autrui est également essentiel, attendu que nous vivons en société. Il est donc impossible de ne penser qu'à soi.  Mais tout aussi impossible de ne penser qu'aux autres. 

Car à trop s'oublier, à ne pas se soucier de nos limites personnelles, nous pouvons finir par en souffrir, voire en tomber malade.  Pour prendre correctement soin des autres, il faut avant tout savoir prendre soin de soi. L'écoute, le bien-être, la compréhension... Passent d'abord par soi. Demandons-nous donc toujours pourquoi nous refusons, et ce que nous pouvons faire pour exprimer cela dans le respect mutuel.

Namaste 🦋