Blog

📖 Quand les romans nous inspirent 📖

Moi, je ne juge pas les gens Ă  leurs erreurs. D'abord parce que je ne veux pas ĂȘtre jugĂ©e sur les miennes. Et ensuite parce que ça n'a pas de sens.
L'ĂȘtre humain est stupide. Il ne rĂ©alise vraiment l'importance de l'autre que lorsqu'il le perd, alors que le trou bĂ©ant que laisse l'absence est dĂ©jĂ  lĂ , profond et irrĂ©parable. On vit comme s'il y avait toujours un lendemain pour tout le monde, mais c'est faux.
L'art de la littĂ©rature consiste Ă  trouver le mot juste pour susciter des Ă©motions devant la beautĂ© du langage. La langue doit ĂȘtre aussi mĂ©lodieuse que les notes sur lesquelles tu danses, et elle ravira ton esprit aussi bien que ton coeur. C'est l'art qui permet de manipuler le plus facilement le puissant pouvoir de l'imagination, mais aussi de la...

La FĂȘte

23/06/2022

Le désir de se laisser aller, de profiter et de vivre pleinement le moment présent. Chaque instant comporte ses beautés et ses charmes. Ses joies. Il n'y a qu'en ouvrant le regard dessus qu'il est possible de les voir. Ces émotions ne sont pas extérieures à soi, elles se trouvent en nous. C'est à nous de les libérer et de les laisser s'exprimer....

Passer les miroirs, ça demande de s'affronter soi-mĂȘme, avait dit le grand-oncle. Ceux qui se voilent la face, ceux qui se mentent Ă  eux-mĂȘmes, ceux qui se voient mieux qu'ils sont, ils pourront jamais.

Je ressens de la peur. Certaines choses bloquĂ©es en moi se rĂ©vĂšlent et me fonf alors souffrir. TorturĂ©e par les griffes jaillissant de ma tĂȘte, je me fais moi-mĂȘme subir cette violence.

Je vais te confier un secret, Parker : on ne cesse jamais de se sentir jeune. On a beau avoir un travail, une vie de famille, une maison, l'ùge adulte nous apparaßt toujours comme un grand mystÚre. Nous faisons tous semblant de grandir. Sais-tu quel est l'objet le plus cruel jamais inventé ? Le miroir. Parce qu'il brise l'illusion.

Nous sommes avec un arcane de Terre. C'est le domaine du physique.

Âme de feu et de rosĂ©e, elle ressentait les plaisirs et les peines de la vie avec une intensitĂ© dĂ©cuplĂ©e.